Accouchement programmé : le déclenchement de travail

Scroll

Que cela soit pour des raisons médicales ou de «convenance» (c’est-à-dire que vous le demandez ou que votre gynécologue le désire), l’accouchement peut être provoqué.

Cela est possible grâce à l’administration de médicaments qui vont faire avancer votre col de l’utérus dans sa maturation (prostaglandines) et/ou provoquer des contractions (ocytocines).

Dans le cas où votre col ne serait pas assez mature, l’administration de prostaglandines est souvent requise. En effet, les prostaglandines vont faire « mûrir » votre col afin qu’il puisse s’effacer et se dilater sous l’effet des contractions.
Dans ce cas, vous devrez, le plus souvent, entrer à l’hôpital le soir et les cachets vous seront administrés, par voie vaginale, durant la nuit. Dans certaines maternités, vous resterez à la maternité, le temps que le travail commence ; dans d’autres, vous pouvez aussi directement aller en salle de naissance.

Dans le cas où votre col serait déjà assez mature (effacé, mou et/ou dilaté), une perfusion d’ocytocines peut alors être requise. En effet, votre col ayant déjà commencé son travail, le fait de provoquer artificiellement des contractions va l’aider à continuer son avancée.
Dans ce cas, il est possible que vous rentriez à l’hôpital soit le soir, soit le matin même et la perfusion est en général posée assez tôt le matin (7-8 heures) en salle de naissance.

Une fois que le travail est déclenché, vous restez alors en salle de naissance jusqu’à votre accouchement et tout se passera alors comme dans le cas d’un accouchement spontané.

 

ATTENTION : Il se peut que le déclenchement du travail ne fonctionne pas c’est-à-dire que malgré les médicaments que l’on vous donne, vous ne vous mettez pas en travail. Si votre santé et celle de votre bébé le permettent, vous rentrerez alors chez vous. Si vous ne vous mettez pas en travail spontanément entre temps, vous reviendrez alors quelques jours plus tard pour un nouveau déclenchement de travail.

TOP