Césarienne programmée : comment ça se passe ?

Scroll

C’est le moment … ce jour que vous avez imaginé des centaines de fois depuis qu’on vous a annoncé que vous accoucheriez par césarienne est arrivé ! Mais comment cela va-t-il se passer ?

 

Il existe deux types de césarienne : la césarienne programmée qui est prévue à l’avance, avant que vous n’ayez des contractions, et la césarienne dite en urgence qui sera décidée durant votre travail. Les différentes raisons de pratiquer une césarienne sont très bien expliquées dans l’article de Naitre et Grandir intitulé « Accouchement: la césarienne ». Cet article parle également des conséquences éventuelles de la césarienne.

Cet article retrace, dans les grandes lignes, le parcours type par lequel vous passerez lorsqu’une césarienne à terme est prévue pour votre accouchement, depuis le moment où vous arriverez à la maternité jusqu’aux premières heures après la naissance de votre enfant.

Arrivée à l’hôpital

Une fois que vous arrivez à l’hôpital, étant donné qu’il s’agit d’une hospitalisation prévue, vous pouvez directement vous inscrire au service des inscriptions de l’hôpital. Vous pourrez ensuite vous rendre à la maternité où une sage-femme vous accueillera. En fonction de l’heure à laquelle sera prévue votre césarienne, il vous sera demandé d’arriver soit le soir avant l’intervention, soit le matin même de l’intervention.

Quand vous arriverez à la maternité, vous serez d’abord installée dans une chambre par la sage-femme. Elle devra réaliser un monitoring fœtal (écouter le cœur de bébé) durant environ 30 minutes. Pendant ce temps, elle réalisera votre anamnèse c’est-à-dire qu’elle vous posera des questions par rapport à votre grossesse, les maladies que vous présentez éventuellement, vos allergies, etc. Les sages-femmes prendront aussi vos paramètres et vous feront certainement un test des urines. Une échographie pourra également être réalisée notamment si vous devez faire une césarienne parce que votre bébé est en siège : en effet, il faudra vérifier s’il est toujours bien en siège afin d’éviter une césarienne inutile (si votre bébé s’est retourné et s’est repositionné avec la tête vers le bas, un accouchement par voie basse pourra alors être tenté). La sage-femme vérifiera également l’état de votre ventre afin de voir si un petit rasage à l’endroit de la future cicatrice n’est pas nécessaire.

Pour votre césarienne, vous devrez prendre au moins une douche avec des savons désinfectants avant votre intervention (souvent 2 douches : une le soir avant l’intervention et une le matin-même). La sage-femme vous aura également fourni une chemise d’opérée ainsi que des bas de contention que vous devrez enfiler avant l’intervention. Vous devrez rester nue sous la chemise.

Césarienne : l’intervention

Les césariennes, en fonction des hôpitaux, se font soit au bloc d’accouchement (s’il est équipé pour) soit en salle d’opération. Le jour de l’intervention, vous serez amenée en lit jusqu’à l’endroit prévu pour votre césarienne. Votre compagnon (ou la personne qui vous accompagnera) pourra vous accompagner jusqu’à l’entrée du bloc. Il devra attendre que la sage-femme vienne le chercher pour qu’il puisse enfiler des habits appropriés (combinaison, sur-chaussures, bonnet et masque) et vous rejoindre pour l’arrivée de votre enfant.

On vous installera alors sur la table d’opération, coiffée d’une charlotte (bonnet), en position assise dans un premier temps afin de vous faire une rachianesthésie. La rachianesthésie est une anesthésie du bas du corps qui s’effectue selon la même méthode que la péridurale. La différence entre la péridurale et la rachianesthésie réside dans le fait que la rachianesthésie se fait en une dose unique (donc pas de cathéter pour réinjecter du produit) et plus forte que la péridurale.

Vous serez alors replacée sur le dos, légèrement penchée sur la gauche pour dégager votre veine cave et ainsi éviter que vous fassiez des chutes de tension, et les sages-femmes et/ou les infirmières du bloc opératoire vous placeront des patches sur le torse afin de surveiller vos paramètres ainsi qu’une sonde urinaire. En effet, il faut être sûr que votre vessie soit bien vide pour l’intervention (pour qu’elle ne gêne pas l’intervention puisque qu’elle est très proche de votre utérus). Vous garderez cette sonde urinaire environ 24 heures après votre césarienne.

Les sages-femmes et/ou les infirmières du bloc opératoire vous désinfecteront alors le ventre et placeront des champs opératoires tout autour de l’endroit de la césarienne. A partir de ce moment, vous serez cachée derrière un champ et vous ne pourrez plus voir votre ventre. L’anesthésiste restera auprès de vous (du côté de votre tête) afin de vérifier vos paramètres.

Avant de commencer l’intervention et une fois que tout sera installé, votre compagnon ou la personne qui vous accompagne pourra rentrer et s’asseoir auprès de vous de façon à ne pas voir l’intervention non plus et à être auprès de vous.

L’intervention pourra alors commencer : votre gynécologue, assisté par un autre gynécologue, commencera donc par faire une petite entaille dans la peau du bas de votre ventre et incisera alors couche par couche afin d’arriver à l’utérus. Une fois que l’utérus sera incisé également, tout le liquide amniotique s’échappera alors d’un coup ; un système d’aspiration sera utilisé à ce moment pour éviter qu’il y ait de l’eau partout. L’intervention est en général très rapide et votre bébé arrivera très vite.

Une fois que votre bébé est sorti, s’il va bien, la sage-femme vous le montrera d’abord avant de l’emmener près du pédiatre pour l’examiner.

En cas de césarienne, les bébés avalent souvent beaucoup d’eau (plus que pour un accouchement par voie basse) et il est parfois nécessaire de les emmener directement près du pédiatre afin d’aspirer un peu toute l’eau qu’ils ont dans le nez et l’estomac pour les aider à mieux respirer. Si c’est le cas, vous ne verrez pas votre bébé tout de suite, on vous l’amènera après avoir fait ses petits soins. Bien sûr, il est évident que votre compagnon (ou la personne qui vous accompagne) peut suivre votre bébé afin de regarder ces soins.

Cependant, il y a des cas également où les bébés peuvent avoir du mal « à démarrer » (respiration et/ou battements de cœur insuffisants). Dans ce cas, des soins un peu plus poussés devront être réalisés et il sera certainement demandé à votre compagnon de rester auprès de vous.

Une fois que votre bébé aura bénéficié des soins dont il a besoin, la sage-femme vous l’amènera à nouveau. Dans certains hôpitaux et dans certains cas, il est parfois possible de faire du peau à peau avec votre bébé même en salle d’opération. La sage-femme mettra rapidement un petit bonnet à votre bébé afin de l’aider à conserver une bonne température.

Pendant que votre bébé bénéficiera des soins dont il a besoin auprès de la sage-femme et du pédiatre, les gynécologues auront évacué votre placenta de votre utérus et commenceront alors à suturer votre utérus ainsi que les différentes couches de votre ventre jusqu’à la peau. C’est la partie la plus longue de l’opération et cela peut prendre un certain temps en fonction des cas (entre 30 minutes et une heure).

Une fois que tout sera terminé, vous serez emmenée en salle de réveil pour une surveillance rapprochée de vos paramètres et de vos pertes de sang. Des antidouleurs pourront également déjà vous être administrés. Une fois que vous serez en mesure de remonter à la maternité, l’infirmière responsable de la salle de réveil appellera les sages-femmes de la maternité pour que vous puissiez retrouver votre bébé et votre compagnon au plus vite.

Les deux premières heures de vie de votre bébé

Pendant ce temps, soit vous aurez l’occasion de faire du peau à peau avec votre bébé soit, dans le cas où vous n’en auriez pas l’occasion, votre bébé remontera, avec la sage-femme et votre compagnon, dans le service de néonatologie dans lequel les derniers soins lui seront prodigués et où votre compagnon pourra également faire du peau à peau avec votre bébé sous la surveillance du personnel soignant.

Les deux heures suivant un accouchement ou une césarienne dans le cas présent nécessitent une surveillance rapprochée de votre bébé. La sage-femme ou le personnel de néonatologie devra alors refaire le point sur la situation une et deux heure(s) après l’heure de votre césarienne dans le but de vérifier que tout se passe comme il le faut. La température de votre bébé et son état général doivent être évalués.

Durant les deux premières heures (soit lorsque votre bébé remonte en néonatologie soit au bout des deux heures), les « premiers soins » de bébé seront également réalisés : ses yeux seront « désinfectés » et il recevra une petite piqûre de Konakion® (= vitamine K pour la prévention des hémorragies) dans la cuisse. D’autres soins pourront être ajoutés en fonction de la situation : par exemple, si la maman a présenté un diabète de grossesse ou que le bébé a un poids inférieur à 2700g ou supérieur à 4000g, le taux de sucre dans le sang du bébé devra être surveillé régulièrement. Ensuite, il sera pesé, mesuré (taille, périmètre crânien et périmètre thoracique) et habillé. Le papa ou la personne qui vous a accompagnée peut évidemment rester à côté de la sage-femme et participer aux soins.

Durant ses deux premières heures de vie, votre bébé montrera certainement ses premiers signes de faim : il va tout doucement commencer à essayer de téter (même sur papa ! ). Si vous avez choisi l’allaitement maternel, la sage-femme attendra votre retour et vous aidera alors à mettre votre bébé au sein. Si vous avez choisi le biberon, la sage-femme fera chauffer un biberon et aidera votre compagnon à donner son premier biberon à votre enfant.

Retour à la maternité

Une sage-femme de la maternité viendra donc vous chercher en salle de réveil. Dès votre retour, si votre bébé ne doit pas être hospitalisé en néonatologie, la sage-femme ira chercher votre bébé et votre compagnon.

Elle évaluera également régulièrement vos pertes de sang, le fait que votre utérus reprenne une certaine tonicité et vos paramètres vitaux (tension artérielle, température, pulsations). Des antidouleurs seront prévus régulièrement durant le premier jour suivant votre césarienne mais n’hésitez pas à dire lorsque vous avez mal afin que la sage-femme puisse adapter votre traitement.

Après votre césarienne vous devrez rester couchée (ou en position (semi) assise) durant environ 24 heures. Vous garderez également votre sonde urinaire durant ce temps.

TOP