Kiné postnatale

Scroll

Qu’est-ce que la kiné postnatale et faut-il en faire ?

La kiné postnatale consiste essentiellement en la rééducation périnéale, du périnée ou encore du plancher pelvien (qui est la région regroupant les muscles et ligaments de la zone du petit bassin formant en fait le « plancher du bassin et soutenant ainsi la vessie, les organes génitaux et l’anus).

La grossesse en elle-même ainsi que l’accouchement, par voie basse essentiellement, sont une épreuve pour votre périnée. Il n’est pas rare après un accouchement d’avoir des (petites) fuites urinaires (en toussant, en éternuant ou même parfois en ne faisant aucun effort particulier). Les fuites urinaires constituent un sujet encore tabou dans notre société car il s’agit d’une action honteuse souvent associée à la vieillesse et surement pas à une maman épanouie qui vient d’accoucher … Mais la réalité est bien là ! Toutes les mamans ne souffrent évidemment pas de fuites urinaires mais le périnée ressort néanmoins affaibli de cette épreuve. Notez aussi que l’incontinence fécale peut également être possible à la suite d’un accouchement.

Il est donc essentiel de faire de la kiné postnatale afin de rééduquer votre périnée et de renforcer tout ça ! La kiné postnatale sera également d’une grande aide aux femmes ayant connu des accouchements difficiles (avec forceps ou ventouse) et/ou ayant eu des déchirures du périnée ou même une épisiotomie douloureuse.

La kiné postnatale se pratique la plupart du temps par des kinésithérapeutes spécialisés en périnéologie et certaines sages-femmes peuvent également faire ce genre de rééducation à condition d’avoir suivi une formation spécialisée bien entendu.

Il n’est pas toujours évident de trouver des spécialistes notamment si personne dans votre entourage n’en connait. La mutualité Solidaris a créé un outil permettant de trouver des spécialistes près de chez soi. Il s’agit uniquement de prestataires agrées (c’est-à-dire qu’ils sont reconnus par Solidaris dans le cadre de leur Assurance Complémentaire ce qui vous permet de bénéficier d’un remboursement chez eux). Le but n’est évidemment pas de faire des contrats chez Solidaris mais bien de trouver des prestataires près de chez vous ! Si vous cherchez un kiné, sélectionnez « kinésithérapeute » dans la liste déroulante et tapez votre code postal. Une liste des psychologues dans votre région vous sera alors fournie. Si vous cherchez une sage-femme, sélectionnez « accoucheuse » dans la liste déroulante et tapez votre code postal. Et ainsi de suite.

Vous pouvez également trouver des sages-femmes en fonction de leur spécialité sur le site de l’UPSFB. Il vous suffit donc de chercher des sages-femmes ayant la spécialité « rééducation périnéale ».

Il faut savoir qu’il existe également des séances de kiné postnatale en groupe de plusieurs mamans mais qu’il est assez difficile de trouver ce genre d’information sur internet si vous ne connaissez personne qui a déjà participé à ce genre de séance. La rééducation périnéale peut se faire soit manuellement (toucher vaginal) soit de façon instrumentée (avec différents types de sondes, de calibres différents, introduites dans le vagin afin de remuscler votre périnée petite à petit). Les sondes sont en général reliées à un ordinateur qui vous permet alors de voir si vous contractez votre périnée de façon optimale. En effet, cette sonde permet d’enregistrer les contractions périnéales que vous provoquez et ces contractions s’affichent sur un graphique vous permettant de vous rendre compte de l’intensité et de la durée avec laquelle vous pouvez maintenir une contraction de votre périnée :

En termes de remboursement, je vous conseille de vous renseigner auprès de votre mutuelle mais dans tous les cas, vous serez remboursée à 100% pour les 9 premières séances à condition qu’elles soient réalisées dans les 3 mois ou 6 mois en fonction de votre mutuelle justement. Si vous avez besoin de plus de 9 séances, elles seront normalement remboursées comme des séances de kiné classiques.

Le Ligueur a publié un article à propos de la kiné postnatale dans lequel vous pourrez trouver le témoignage d’une kiné : « La kiné postnatale n’est pas un luxe ».

 

TOP