La diversification alimentaire

Scroll

Quand et par quoi commencer ?

Les recommandations de l’OMS

L’OMS émet les recommandations suivantes :

  • les nourrissons doivent être allaités exclusivement au sein pendant les 6 premiers mois de la vie;
  • l’allaitement au sein doit se poursuivre en continu jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà;
  • à partir de l’âge de 6 mois, il faut compléter le lait maternel par des aliments variés, adaptés, sûrs et riches en nutriments. Il ne faut pas ajouter de sel et de sucre aux aliments de complément.

L’OMS ajoute :

« L’allaitement du nourrisson au sein doit être exclusif, c’est-à-dire sans aucun autre apport alimentaire que le lait maternel, jusqu’à l’âge de six mois pour que l’enfant ait une croissance, un développement et une santé optimale. » 

Pour l’OMS, l’allaitement au sein exclusif signifie que l’on ne donne donc à l’enfant que du lait maternel et aucune autre boisson ou aliment, pas même de l’eau. En revanche, les gouttes ou les sirops (vitamines, minéraux ou médicaments) sont autorisés. En effet, il faut garder à l’esprit que le lait maternel est l’aliment idéal pour la croissance et le développement des nourrissons.

L’OMS recommande alors d’introduire d’autres aliments, en plus du lait maternel, à partir de l’âge de six mois et a publié un tableau reprenant les recommandations en termes de « quantités d’aliments à donner » que voici :

Des recommandations à la pratique

Les recommandations de l’OMS s’applique tant aux pays développés qu’aux pays en voie de développement. Cela dit, dans nos pays industrialisés, les recommandations semblent changer petit à petit. En effet, les problèmes allergiques étant de plus en plus fréquents, les pédiatres recommandent de commencer la diversification alimentaire entre 4 mois révolus et 6 mois [1]. Selon l’ONE, la diversification alimentaire commence généralement aux alentours du 5ème mois de votre bébé. Il faut bien souligner le fait que diversifier ne veut pas dire remplacer tout de suite !

La diversification alimentaire engendre pas mal de stress pour les parents d’autant plus que les recommandations ne sont pas toujours claires et peuvent varier d’un professionnel de la santé à l’autre.

La Maison des Maternelles s’est penchée sur ce sujet pour le moins controversé dans sa vidéo intitulée « La diversification alimentaire de bébé » :

Selon le Professeur Tounian interrogé dans cette vidéo, il existe trois recommandations essentielles :

  • continuer, au moment de la diversification alimentaire, à donner du lait jusqu’à au moins 1 an : du lait maternel (ce qui restera toujours le meilleur aliment : au moins 4 tétées par jour) ou, le cas échéant, du lait artificiel (au moins 3 biberons par jour) ;
  • introduire, si possible, les aliments les plus allergisants au début de la diversification alimentaire ;
  • ajouter de la graisse dans la purée après sa préparation.

Pour le reste, fiez-vous à votre instinct. La vidéo souligne la nécessité pour les mères de se faire confiance ! Faites votre choix en fonction de vos impressions et convictions et observez aussi votre enfant … Car il faut bien entendu tenir compte de son évolution et de son intérêt pour les nouveaux aliments. En effet, si vous voyez qu’il commence, par exemple, à s’intéresser à ce que vous mangez, c’est déjà un signe qu’il est prêt à y gouter. Tous les enfants sont différents, les experts recommandent aujourd’hui la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois révolus : cela dit, si vous commencez un peu après 6 mois, cela n’est pas très grave non plus … L’allaitement maternel exclusif répond à tous les besoins du bébé jusqu’à ses 6 mois (OMS). Si vous allaitez exclusivement et que vous décidez d’entreprendre la diversification alimentaire à partir de 6 mois, vous répondrez donc aux recommandations de l’OMS et vous ne serez donc pas anormale ! Tout est une question de choix et d’adaptation à votre enfant 🙂

Veillez cependant à ne pas introduire de nouveaux aliments avant les 4 mois de votre bébé car les risques d’apparition d’allergie(s) à ce stade sont trop importants. En effet, il a été clairement démontré que le risque d’eczéma et d’allergies augmente quand la diversification débute avant l’âge de 4 mois [2].

NB : Si votre bébé est né prématurément (certains experts considère une naissance avant 32 semaines), il faut retarder cette limite en fonction du nombre de semaines de prématurité.

Par quel aliment commencer ?

Peu importe ! Il faut que vous commenciez par un fruit ou un légume de votre choix : pourquoi pas un aliment que vous appréciez particulièrement ou que vous avez l’habitude de manger.

L’idéal est de présenter un aliment à la fois.

En pratique …

L’ONE a constitué une brochure intitulée « De nouveaux aliments en douceur » reprenant tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans la diversification alimentaire de votre enfant. Vous y trouverez des informations concernant le moment et la manière d’introduire de nouveaux aliments mais également à propos des types d’aliments ainsi que de la préparation et de la conservation des repas.

Remarquez que certaines informations dans cette brochure ne correspondent pas aux recommandations de l’OMS ou encore à celles fournies par le Professeur Tounian interrogé dans la vidéo de la Maison des Maternelles. Cela prouve, une fois de plus, qu’il ne s’agit pas d’une science exacte et que même les experts ne sont pas toujours d’accord entre eux ; ce qui nous ramène donc à votre bon sens et votre instinct de maman 🙂

L’ONE a également développé une chouette brochure intitulée « Chouette, on passe à table ! » qui est plus axée sur les milieux d’accueil mais qui donne également de très nombreuses informations sur l’alimentation du bébé de 0 à 18 mois et sur la diversification alimentaire.

Enfin, la Maison des Maternelles a également traité le sujet du côté pratique et matériel dans une vidéo intitulée « Les indispensables de la diversification alimentaire ».

Références :

1.  Girardet J-P. Diversification alimentaire. Archives de Pédiatrie [Internet] Elsevier Masson; 2010 Dec 1 [cited 2018 Mar 7];17:S189–S190. Available from: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0929693X10709246?via%3Dihub

2.  Turck D, Dupont C, Vidailhet M, Bocquet A, Briend A, Chouraqui J-P, et al. Diversification alimentaire : évolution des concepts et recommandations. Archives de Pédiatrie [Internet] Elsevier Masson; 2015 May 1 [cited 2018 Mar 7];22(5):457–460. Available from: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0929693X15000792

TOP