Sexualité après l’accouchement

Scroll

Quand peut-on reprendre les rapports sexuels après un accouchement ?

Il est conseillé d’éviter les rapports sexuels (avec pénétration) durant 4 à 6 semaines après l’accouchement. En effet, cette période de 4 semaines correspond en fait au temps qu’il faut pour que le col de votre utérus se referme. Tant que le col de votre utérus n’est pas totalement refermé, le risque d’infection au niveau de votre utérus est important !

Cela signifie que la pénétration est autorisée à partir de ce moment mais non obligatoire bien sûr. La reprise d’une sexualité complète après un accouchement est souvent lente et peut prendre plusieurs mois voire même une année. En effet, la grossesse, l’accouchement ainsi que les contextes hormonaux et familiaux que ceux-ci génère entrainent souvent une baisse de la libido :

  • La fatigue ainsi que le stress engendrés par l’arrivée d’un bébé peuvent expliquer une baisse de désir chez les deux parents.
  • La relation parfois fusionnelle qui peut exister entre la maman et son bébé la plonge entièrement dans son rôle de maman ; il faut donc un temps variable pour qu’une nouvelle maman puisse retrouver un équilibre entre ses différents rôles de maman, de femme, d’épouse, etc.
  • La grossesse et l’accouchement engendrent également des changements corporels chez la femme qui peuvent entrainer une certaine gêne ou encore un mal-être chez la femme ; ce qui peut également diminuer le désir sexuel.
  • L’allaitement maternel place les seins de la mère dans une image « nourricière » et non plus « érotique ». Certaines mères veulent ne réserver leurs seins qu’à leur enfant durant l’allaitement. Il faut savoir que le gonflement des seins et l’éjection de lait durant un rapport sexuel sont fréquents. Si certains couples s’amusent de cette fonction, certains pères peuvent également être dégoutés par cette image.
  • Le périnée en prend également un coup durant un accouchement. La perte de tonicité à ce niveau peut également diminuer le désir sexuel. C’est pourquoi il est important de faire une rééducation périnéale également : la kiné ou la sage-femme réalisant la rééducation, en plus de remuscler votre périnée, pourra également vous conseiller sur la sexualité après un accouchement.
  • Une épisiotomie ou des déchirures survenues pendant l’accouchement peuvent engendrer de la peur et/ou des douleurs réduisant également le désir sexuel.
  • Une cicatrice de césarienne peut également engendrer de la peur et/ou des douleurs réduisant également le désir sexuel.
  • Certaines femmes ont également peur de retomber enceinte trop rapidement.
  • Les hormones en général, que la mère allaite ou non, engendre une diminution de la libido ainsi qu’une sécheresse intime.

La dynamique du couple est également un élément important pour la reprise d’une sexualité après l’accouchement. En effet, après un accouchement, le couple a besoin de retrouver un équilibre : cela peut prendre plus ou moins de temps. Si le couple avait déjà des problèmes avant la conception de l’enfant, cela prendra certainement plus de temps que si tout se passait très bien avant son arrivée.

Il ne faut pas oublier non plus que la période postnatale est une période de fragilité en général et que l’état psychologique de la maman peut avoir une grande influence sur sa confiance en elle-même et notamment sur son désir sexuel.

Il est fréquent qu’un couple n’arrive pas à se comprendre durant cette période. En effet, la femme vient de vivre une expérience unique et traumatisante à la fois durant laquelle elle a dû laisser s’ouvrir son corps pour pouvoir laisser venir son enfant au monde … L’homme lui a vu sa femme vivre cette situation et est souvent très fier de cet accomplissement mais ne comprend pas toujours que les femmes aient besoin de temps pour se remettre de cette expérience.

Il est important pour une nouvelle maman de se réapproprier son corps et de sentir que ce corps qui s’est ouvert au monde se referme et lui appartient toujours. Dans un premier temps, vous aurez besoin de beaucoup de tendresse, d’être enveloppée, câlinée, … afin de vous sentir à nouveau « bien » dans votre corps.

N’hésitez pas à en parler à votre conjoint ! Vous avez besoin de tendresse !

Dans un premier temps, il est très important aussi que vous vous retrouviez petit à petit. Des câlins, des caresses : éveillez votre désir petit à petit aussi ! Vous avez besoin de passer par là pour pouvoir, plus tard, passer à une sexualité avec pénétration. Vous l’accueillerez quand vous serez prête …

Si vos problèmes persistent, n’hésitez pas à en parler à votre sage-femme, votre kiné ou encore votre gynécologue. Sachez aussi qu’il existe des professionnels en sexologie qui peuvent vous aider.

Voici une vidéo de La Maison des Maternelles qui vous sera sans doute utile :

Petite anecdote de fin : certains parents se retrouveront peut-être 🙂

Souvent quand vous vous décidez à reprendre une sexualité (avec ou sans pénétration), vous vous réjouissez d’un moment où votre bébé dormirait ou encore serait gardé pendant une heure ou deux … vous vous mettez au lit et commencez les câlins puis vous vous endormez … parce que oui avoir un peu de temps pour soi et pour se reposer avec un bébé, c’est rare aussi ! Ne voyez pas ça comme un échec ! Cela est déjà arrivé à la plus grande majorité des parents 🙂 Cela vous a permis d’échanger un moment de tendresse et de complicité (et de vous reposer 😉 ). On ne peut pas faire un feu d’artifice tout de suite, le terrain se prépare petit à petit 😉

TOP